L’Histoire de l’Aïkido

ORIGINE DE L’AÏKIDO

C’est de toutes les rencontres et expériences techniques ou philosophiques duMaître Morihei UESHIBA(1883-1969) que naîtra l’Aïkido en 1925.

En 1925, Morihei UESHIBA crée l’Aïkido, un art martial adapté au monde moderne qui s’étend hors des frontières du Japon, intégrant une dimension spirituelle visant l’épanouissement de l’être.

En 1926, le nom de Ueshiba commençait à être connu et d’éminents Budokas ainsi que d’importantes personnalités du monde politique ou militaire lui rendirent visite.
Le premier dojo fondé par Maître Ueshiba en 1927 est le kobukan, qui se nomme maintenant l’aïkikai hombu dōjō, et se trouve à Tōkyō dans le quartier de Shinjuku.
Il y enseignait la majeure partie du curriculum du daitō ryū jūjutsu tel que lui avait transmis Sōkaku Takeda et des techniques de kenjutsu et de jōjutsu adaptées à son art qui se voulait plus “pacifique”.

Pendant les années de guerre, Maître Ueshiba se retira à Iwama, à 120 kilomètres de Tokyo, où se trouve actuellement le sanctuaire de l’Aïkido (Aïki Jinja).
En 1946, les Américains ayant interdit la pratique de tous les arts martiaux au Japon, le dojo de Tokyo fut fermé jusqu’en 1948, date à laquelle il prit le nom d’Aïkikaï.
L’Aïkido fut le premier art martial qui reçut l’autorisation de reprendre la pratique en raison de sa tendance pacifiste.

En 1969, date à laquelle Maître UESHIBA s’éteint, l’Aïkido est déjà pratiqué par des centaines de milliers de personnes dans le monde.

Le Fondateur

MORIHEI UESHIBA

Morihei UESHIBA (1883-1969) est le fondateur de l’Aïkido.

Maitre Ueshiba est né de Yokoru et Yoki Ueshiba le 14 Décembre 1883 à Tanabé au Japon.
Souvent malade dans son enfance, il s’impose par la suite un entraînement physique particulièrement dur pour fortifier son corps, ce qui l’amène à s’intéresser aux pratiques traditionnelles de son époque : le JU JITSU et le KEN JUTSU (art de l’escrime).
Rapidement, il devient un expert dans ces pratiques.

Très peiné par la disparition de son père, survenue le 2 janvier 1920, Maître Ueshiba passa quelques mois à méditer puis il décida de s’installer à Ayabe, dans le temple de l’Omoto-Kyo, afin d’étudier sous la direction de Wanisaburo Deguchi. Ce dernier, pacifiste convaincu, quitte le Japon le 13 février 1924, avec quelques disciples dont Maître Morihei Ueshiba, avec l’intention de bâtir en Mongolie, où s’affrontaient les armées chinoises et japonaises, un Royaume de la Paix. Ils échouèrent dans leur tentative et furent prisonniers des armées chinoises pendant plusieurs mois.

De retour au Japon, Maître Ueshiba reprit avec encore plus d’intensité qu’auparavant ses recherches sur le Budo et sa vie d’ascétisme.

C’est à cette époque qu’il comprit que le vrai Budo n’est pas de vaincre un adversaire par la force mais de garder la paix en ce monde, d’accepter et de favoriser l’épanouissement de tous les êtres. Si la recherche spirituelle est présente dans tous les arts martiaux japonais, jamais personne ne l’avait approfondie jusqu’à englober en son sein l’amour de l’humanité.

Dès lors, le nombre des élèves ne fit qu’augmenter, et c’est à cette époque que naquit vraiment la forme moderne de l’Aïkido.

En 1925, Morihei UESHIBA crée l’Aïkido, un art martial adapté au monde moderne qui s’étend hors des frontières du Japon, intégrant une dimension spirituelle visant l’épanouissement de l’être.

Lorsque le vénérable Maître s’éteignit le 26 avril 1969, l’Aïkido s’était répandu à travers le monde et était pratiqué par des centaines de milliers de personnes sur les cinq continents.

Les commentaires sont fermés